« ARRETEZ D’EMMERDER LES FRANCAIS …!! »

 

pompidou chirac

Pompidou Chirac 1967

Un soir de 1966, Georges Pompidou étant premier Ministre,

Un jeune chargé de mission à son cabinet présente à son patron une pile de dossiers à signer; Le chef du gouvernement se met alors dans une colère noire et s’écrie: » arrêtez donc d’emmerder les français, il y a trop de lois, trop de règlements dans ce pays » tant celui ci était  attaché à la liberté individuelle et au sens de la responsabilité de chacun.

A partir de son décès en avril 1974, jamais autant de textes de circonstances , autant d’interdits en tout genre n’ont été votés.

Le point d’orgue de cette politique a été la mise en place et l’inscription au sein de la constitution du « principe de Précaution ».

hollande_valls_tourraine

François Hollande est l’homme qui illustre  le mieux cette situation, en matière de règlements et surtout d’incursions permanentes dans la vie privée de chacun de nous.

Cette nouvelle manière de faire de la politique est angoissante car au lieu  de travailler sur des reformes de fond en matière financière économique ou sociale , on se replie sur des sujets sociétaux et dogmatiques.

Résultats, jamais l’état n’a jamais couté aussi cher aux concitoyens avec un taux de dépenses de 57 % de la richesse nationale et n’a jamais été aussi incapable de faire marcher ses propres fonctions régaliennes, l’amenant à s’occuper de tout ce qui relève du domaine privé;

l’Etat devient une Nounou qui aseptise tout, qui anesthésie toutes les initiatives, et emprisonne les énergies.

Le plus grave dans le fait que nos dirigeants ne nous parlent plus que de nos comportements ou de nos vies privées, est qu’ils n’ont plus rien à nous dire sur les vrais sujets qui sont vitaux pour  notre pays, et qui préoccupent les français, leur identité, leur avenir , leur place dans le monde, leur sécurité, leur emploi, leur retraite , leur territoire, leur patrimoine.

Comme le dirait le général de Gaulle , Hollande n’est plus qu’une sorte d’Albert Lebrun, « Au fond, comme chef de l’Etat, deux choses lui avaient manqué : qu’il fût un chef, et qu’il y eût un Etat »

Car enfin Hollande c’est le chômage, c’est l’augmentation de l’impôt, c’est l’absence de réformes structurelles  face à la crise que notre pays traverse et dont les victimes sont les Français,  nos entreprises et notre économie.

taubiracoupable_afp_2_0

En lieu et place de l’essentiel, de l’indispensable, nous avons eu les lois Taubira , la PMA,  la mise en place prochaine des salles de shoot ! La voila à nouveau à refaire pression sur le premier ministre à propos de son projet de loi sur les mineurs, elle qui a vidé les prisons et qui a ostensiblement défait tout ce que la droite à mis en œuvre, non pas parce que c’est mauvais mais parce que c’est la droite qui l’a fait.

MARYSOL TOURRAINE

Le projet de loi présenté par la socialiste Marissol Touraine  qui vise, de fait, à fonctionnariser les médecins libéraux en faisant passer leur rémunération par un organisme public, aux conditions fixées par l’État est une nouvelle aberration. La totale gratuité des soins, par la généralisation du tiers payant,  est un principe qui tourne le dos à la responsabilité de chacun vis-à-vis du coût bien réel des frais de santé. Elle pousserait à la surconsommation médicale;

BELKACEM

Voila maintenant Hollande , son premier ministre et  Mme  Najot Belkacem, se targuant  de réformer l’école au nom de « l’égalité » alors qu’ils creusent à vitesse grand V la tombe de la seule égalité qui vaille : celle des chances.

Depuis mai 1968 la gauche s’efforce de démolir tous les piliers de la société, et notamment la famille, ne supportant pas que l’individu l’emporte sur la collectivité. Au nom du droit à la réussite pour tous et de l’égalité des chances ils ont construit et continuent à construire une école qui nivelle par le bas, une école qui ne donne plus le goût d’apprendre, ni celui de l’effort.

Ils ont,  plus que jamais ,l’intention de faire de  l’école un lieu où la transmission du savoir deviendra secondaire et l’idéologie toute puissante.

Tous ces projets de réforme et ceux des programmes scolaires , sont le fruit et le pur produit des cogitations d’intellectuels fatigués que sont les « pédagogistes » qui règnent sur l’éducation nationale depuis des décennies.

Une véritable caste à l’idéologie aussi folle que leur vocabulaire, ils sont enseignants,  universitaires ou militants syndiqués…

Aujourd’hui il faut tuer Saint Louis, Rabelais et Voltaire ! L’enseignement du latin devient facultatif, tout comme celui du grec. Par contre, deviennent obligatoires ceux de la décolonisation, de la traite négrière et, cerise sur le gâteau,  de l’Islam !  Pauvre France !

Pauvre France, réduite par la volonté de tous ces dogmatiques, à avoir honte d’elle même et qui donne l’image d’un pays qui ne sait pas trop où il va parce qu’il sait de moins en moins dire, d’où il vient.

L’école ne devient elle pas le véhicule de l’ignorance et non du savoir.

Dans un pays ou la collecte de l’impôt sur le revenu ne suffit plus à couvrir le budget de l’éducation nationale, le niveau des enseignements de la France est en baisse constante selon les standards Européens et mondiaux;

Pour reprendre une expression de l’un de mes collègues enseignant et conseiller municipal, les élèves arrivent au Bac sans véritables connaissances mais seulement avec une opinion sur tout.

macron

Pour ce qui concerne Emmanuel Macron, ce garçon,  ancien de Louis Legrand ,transfuge de la banque Rotchild, un véritable homme de gauche quoi…. comme les grandes écoles les formes aujourd’hui, avec leur ego , le sens de l’irresponsabilité, le principe de précaution encrée dans leur chaussette , d’un arrivisme opportuniste débordant, du genre  vous allez voir ce que vous allez voir, arrive avec ses gros sabots.

Il traite ,dans une loi qui porte son nom, d’une multitude de sujets disparates et sans rapport : (autorisation de lignes d’autocars, ouverture d’études de notaire, cessions d’aéroport, travail du dimanche, suppression de l’élection des juges prud’homaux, etc.).

C’est plus un recueil des fonds de caisses à idées de Bercy, un fourre-tout, qu’une loi a telle enseigne qu’il a engendré la colère  des frondeurs au PS, et que son premier ministre est obligé d’utiliser le 49/3 pour une loi somme toute secondaire, mettant en évidence l’incapacité du gouvernement à gouverner le pays, faute de disposer d’une vraie majorité.  Pour faire passer des réformes bien inutiles, encore une fois, et dont on ne mesure pas la dangerosité à long terme.

Dans ce pays devenu celui de la pensée unique, on préfère s’apitoyer sur le sort du premier ministre grec que de regarder les résultats de Camerone en Angleterre qui , déjouant la presse et les sondages a confortablement été réélu grâce à ses bons résultats obtenus sur le plan du développement économique et de l’emploi.

S’apitoyer sur le sort de la Grèce, est peut être une réaction prémonitoire car, nous risquons de subir à terme le même sort.

Pour des raisons simples.

Notre gouvernement ne fait rien en matière de résorbtion des déficits notamment, et bien au contraire il continu à les creuser;

Dans ces conditions nous sommes obligés d’avoir recours a l’emprunt pour financer nos dépenses, et ce de plus en plus tôt dans l’année budgétaire, a telle enseigne que des le mois de juillet l’intégralité de nos dépenses sont prises en charge par l’emprunt.

Un emprunt doit se rembourser et supporte des intérêts; notre chance aujourd’hui est que les taux d’intérêts sont très bas dont les frais liés a l’emprunt peu élevés.

Cette situation est en train de s’inverser, et les taux d’intérêts commencent a augmenter, ce qui rendra a terme la dette impossible à rembourser et risque de nous placer en situation de cessation de paiement, comme la Grèce. Le réveil sera douloureux , très douloureux et on est sùr aujourd’hui que nous ne tiendrons pas la promesse de faire revenir le déficit en dessous des 3% du PIB en 2017

De toute façon les réformes structurelles sont inévitables dans notre pays, nous sommes les seuls Européens à ne pas avoir admis voire compris cet aspect inéluctable,  plus on attends plus ce sera douloureux pour chacune et chacun d’entre nous.

Mais fidèle à la tradition et  aux pratiques socialistes ,Hollande préfère l’impôt aux économies c’est la raison pour laquelle il lance la réforme des réforme, « le prélèvement à la source » dont l’objectif n’est pas d’améliorer le système fiscal Français mais de faire rentrer l’argent dans les caisses de l’Etat le plus tôt possible au regard de l’exercice budgétaire.

sapin-536-317

« ERREUR GRAVE !!!! » comme le proclamerait l’ami Coluche, et ce pour plusieurs raisons et toutes d’égales importances.

En premier lieu, avant d’entamer cette réforme, il aurait fallu entamer un vrai travail sur le système fiscal Français, en terme de regroupement et de rationalisation des divers impôts , des diverses, dispositions, des multiples exceptions, répertoriés dans un code général des impôts comprenant des milliers de pages incluant arcanes et exceptions  par centaines.

En second lieu, sur le plan de l’administration elle même, cela va nécessiter la refonte totale du système informatique des services d’assiettes et de recouvrements, et à la clé des dépenses considérables, sans parler de la formation des personnels et à terme de leur utilisation voire de leur utilité….

De leur Utilité, oui, car avec cette réforme ce sont les entreprises qui vont faire le boulot déclaratif pour leurs salariés ; Ca risque bien de coincer sur le sujet, car le rôle d’une entreprise n’est pas de jouer au collecteur d’impôt

Enfin, il faudra faire admettre aux Français qui payent l’impôt que dorénavant, c’est la machine administrative qui seule décidera des sommes à déclarer, des sommes à payer, des prélèvement sur le compte bancaire, avec comme seul recours pour le citoyens de contester éventuellement les décisions de l’administration à fortiori;

Quand on connait, de manière générale, l’imperméabilité de l’administration, sa propension à considérer  qu’elle à raison, et sa difficulté à nourrir une relation détendue avec les administrés, on peut s’inquiéter, sur la capacité du citoyen à accepter de perdre définitivement toutes  ses prérogatives sur son portefeuille.

Je citerai pour mémoire, la révolution que cela va entrainer en matière de droit fiscal en particulier, et de droit administratif en général.

Sur tout ces aspects, je doute de la capacité de  ce gouvernement à mener à bien une telle réforme.

« Arrêtez donc d’emmerder les Français, occupez vous de la France », l’appel sera vain;

Les Français attendent de leur chef de l’Etat qu’il gouverne plutôt que d’assister aux Kermesses de village au moment ou le chômage et la dette bâtent tous les records; Hollande est entré dans une campagne indécente, qui met un terme à un quinquennat qui n’a, en réalité, jamais commencé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *