LES ELUS A SAINT JACQUES – LE VIGUIER

Capture logo réunion

C’est ce soir la neuvième rencontre entre le Maire, les membres du conseil Municipal et les habitants de Carcassonne d’une série qui en comptera 13 et qui se terminera fin Mars 2016.

C’est au foyer de l’âge d’or qu’ont été conviés les habitants du Viguier, de Saint Jacques, de la Plaine Mayrevieille, et de l’Orée d’Auriac.

Une salle comble comme d'habitude

Une salle comble comme d’habitude

La première question soulevée par les habitants concerne l’insécurité, les cambriolages, les caillassages à répétitions et les dégradations qui en découlent.

Monsieur le Maire tient a rappeler les efforts considérables fait par la municipalité en matière de sécurité notamment sur le recrutement des policiers municipaux , la mise en oeuvre d’une brigade de nuit dès le mois de juin , les policiers étant en ce moment en formation, mais il tient fermement à préciser que la sécurité des Français en général et celle des Carcassonnais en particulier appartient au pouvoir régalien de l’Etat, tant en matière de sécurité qu’en matière de justice.

Jeudi s’installera  le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) au cours duquel il veillera à ce que chacun assume sa part de travail en matière de sécurité et de Justice.

(Le CLSPD est l’instance de coordination locale du contrat local de sécurité (CLS) ou de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (STSPD). Il réunit, selon le territoire, l’ensemble des acteurs prenant part à l’application des politiques de sécurité et de prévention de la délinquance.

Le CLSPD est présidé par le Maire de la commune ou le président de l’intercommunalité dans le cas d’un CISPD. Théoriquement, un CLSPD comprend un collège d’élus désignés par le président, un collège de représentants de l’État désignés par le préfet et un collège composé de professionnels confrontés aux manifestations de la délinquance. Le CLSPD doit généralement permettre de réunir le Préfet et le Procureur de la République, ou leurs représentants, le Directeur départemental de la sécurité publique, le commissaire de la circonscription de sécurité publique dont dépend la commune, le commandant de groupement de gendarmerie, le commandant de compagnie ou commandant de brigade de gendarmerie dont dépend la commune, le président du conseil général ou son représentant, les représentants des administrations de l’État désignés par le Préfet, des représentants d’associations, établissements ou organismes œuvrant notamment dans les domaines de la prévention, de la sécurité, de l’aide aux victimes, du logement, des transports collectifs, de l’action sociale, ou des activités économiques, etc… La composition peut varier en fonction des besoins et des problématiques rencontrées localement, la liste des acteurs invités à siéger au CLSPD est, en principe, inscrite dans le règlement intérieur du CLSPD. Devant l’importance prise par les questions de sécurité et de prévention de la délinquance au niveau local, les CLSPD sont gérés par des coordonnateurs (directeur prévention/sécurité, coordonnateur prévention/sécurité, directeur tranquillité publique, etc…). Ils sont chargés de l’organisation régulière des réunions du CLSPD, leurs missions varient selon la commune de même que leur appellation. Le terme « Coordonnateur CLSPD[2] » est généralement l’expression, jargonneuse, consacrée pour désigner la personne qui assure la gestion du CLSPD au niveau communal ou intercommunal. Il y aurait entre 500 et 1000 coordonnateurs de CLSPD en France.)

st jacq754

st jacq755

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *